cette manifestation, reste le rendez-vous annuel des éleveurs professionnels, minoteries, laboratoires vétérinaires et industries laitières, et sert aussi de tribune pour mettre en exergue les avancées réalisées pour l’amélioration des races au Sénégal.

 

Ils sont plus de 300 éleveurs venus de différentes localités du pays, à participer à la 10e édition du Salon International de l’élevage qui a pour parrain Abdoulaye Baba Diaw 

 

Cette rencontre entre éleveurs s’inscrit dans la dynamique « de booster le secteur de l’élevage, qui occupe une place importante dans notre économie. La route fut longue, les difficultés nombreuses. Mais, nous avons à force d’abnégation et de conviction, réussi l’objectif initial d’amélioration de nos races locales ovines », a soutenu Abou Kane, président de l’Adam.

 

« Le résultat est aujourd’hui visible dans ce pays où nos bêtes rivalisent de prestance et de beauté. Dans le domaine de l’élevage bovin, nos autorités sillonnent le monde à la quête de races amélioratrices de nos espèces locales. Pour l’élevage ovin, nous avons produit dans nos bergeries de superbes géniteurs capables de transformer radicalement le visage de notre cheptel national » a ajouté Abou Kane.

 

Venu représenter le Premier ministre, Pape Abdoulaye Seck, ministre de l’Agriculture a félicité les membres de l’Adam pour le travail accompli dans le domaine de l’élevage. « Votre contribution au développement économique et social de notre pays, votre ténacité et la régularité dans l’organisation des événements pour la promotion des activités ont fini par mettre en évidence votre compétence et votre savoir-faire. J’appelle toutes les organisations similaires à collaborer pour la mise sur pied et dans les meilleurs délais d’une fédération nationale des producteurs de moutons de race, en vue de mieux échanger, de mieux assurer la variabilité génétique. Et en guise de contribution aux efforts que vous déployez, le gouvernement va acquérir 250 “ladoums” pour inscrire notre élevage dans une dynamique d’excellence », a déclaré le ministre de l’Agriculture.

 

« Déjà, nous avons en perspective la mise en œuvre du Programme National d’Autosuffisance en moutons avec une forte implication de l’Association des Maires du Sénégal (AMS), du Conseil national de Concertation des Ruraux (CNCR). Un programme pour lequel, je demande une forte implication à la base des organisations d’éleveurs de moutons, dont le vôtre qui évolue dans l’amélioration génétique ovine », a-t-il ajouté.